ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

JPEG - 4.4 Mo

Bilan des 2° Rencontres Internationales des Echecs Francophones

Beyrouth - Liban 2014

2es Rencontres Internationales des Echecs Francophones
Beyrouth, du 30 mai au 9 juin 2014

Après la première édition au Maroc, à Marrakech en 2013, les 2° Rencontres Internationales des Échecs Francophones qui viennent de se clôturer à Beyrouth – Liban ont connu un grand succès tant sur le plan échiquéen que médiatique.

Cette manifestation était ouverte à tous les joueurs possédant un code FIDE d’un membre de l’AIDEF ainsi que les joueurs égyptiens qui étaient les invités du pays organisateur.
Le président de la fédération égyptienne, le Dr. Hesham ELGENDY, s’est d’ailleurs rendu personnellement à Beyrouth pendant la compétition, non seulement pour encourager les participants de son pays, mais aussi pour poser officiellement la candidature de sa fédération en tant que membre de l’AIDEF. La fédération égyptienne des échecs en est donc devenue son 33e membre.

Deux tournois homologués FIDE étaient organisés, le premier à la cadence lente et le second à la cadence blitz afin de décerner 3 titres : le 2° champion individuel 2014 de l’AIDEF, la 1° championne individuelle 2014 et le 1° champion de blitz 2014 de l’AIDEF.

Ces deux tournois se sont déroulés en 9 rondes au système suisse, le premier à l’hôtel Golden Tulip Galleria 5* de Beyrouth et le second à la municipalité de Jezzine dans la partie méridionale du Mont-Liban.

L’arbitre international, Monsieur Charles KAYLE, aidé par 5 arbitres assistants, en a assuré le parfait déroulement.

Le tournoi a été soutenu financièrement par le président de la fédération libanaise des échecs, Monsieur Nabil BADER et sa société Green Glory ainsi que par la FIDE.

10.000$ de prix ont été distribués au système « HORT », les prix au classement général et les prix spéciaux étant cumulables.

Tous les présidents des fédérations membres de l’AIDEF ont reçu une invitation pour un joueur et pour une joueuse, les organisateurs prenant à leur charge la pension complète en hôtel 5*, les transferts de l’aéroport ainsi que les frais de participation.
Par crainte (totalement infondée) au sujet de la sécurité ou par manque de moyens, certains pays n’ont pas pu être présents.

La couverture médiatique de l’événement fut exceptionnelle, elle a été assurée sur internet via les sites de la Fédération Libanaise des Échecs, d’Europe Échecs, de l’AIDEF, de la FIDE, de Chess-Results, d’Escacs Andorra, de BestOfChess ainsi que via les pages « facebook » de l’AIDEF et de celles de plusieurs joueurs participants.
Une conférence de presse a été organisée le matin de la première ronde et le président de l’AIDEF fut interviewé pendant plusieurs minutes en direct le 6 juin lors du journal télévisé de la chaîne de télévision TV Future.
De grands panneaux publicitaires annonçant le tournoi avaient été installées au centre ville de Beyrouth.

Ce qui distingue ce tournoi de la plupart des autres opens classiques, c’est l’ambiance conviviale et fraternelle qui règne parmi les participants, réunis en une même famille francophone. La bonne humeur est toujours de mise entre les joueurs africains, européens et libanais.
Ce fut par exemple l’occasion de chaleureuses retrouvailles entre le représentant belge Jan ROOZE et le grand maître tunisien Slim BOUAZIZ. Ils participèrent tous deux aux championnats du monde junior à Barcelone en 1965 ... faites le calcul !

2° Championnat de l’AIDEF – 1° Championnat féminin :

Ce sont donc finalement 66 participants représentant 14 fédérations, dont 18 titrés, qui ont pris part à cette compétition qui fut riche en rebondissements.

L’exploit de la première ronde fut à mettre au crédit du joueur de la fédération échiquéenne francophone de Belgique, Jean-Marie PIRON (1746) qui annula contre le GM Nikolay LEGKY.
Après 5 rondes, seul le GM égyptien Essam EL GINDY totalisait le maximum de points, prenait une sérieuse option sur la victoire finale, mais devait encore rencontrer ses poursuivants directs.
Il ne parvint pas, non sans avoir essayé, à gagner ses 3 parties suivantes contre le GM Nikolay LEGKY, le MF Patrick VAN HOOLANDT et le GM Igor EFIMOV et du se contenter à chaque fois d’une nulle.
De ce fait, il fut donc dépassé après la huitième ronde par le représentant français, le GM Nikolay LEGKY qui totalisait 7 points. On s’attendait donc à une victoire finale de celui-ci mais c’était sans compter sur la détermination du MF Faisal KHAIRALLAH qui avait besoin d’une victoire avec les noirs à la dernière ronde contre Nikolay, pour obtenir une norme de maître international. Faisal, en prenant des risques dans cette partie décisive, refusant la nulle, finit par gagner, ce qui lui permit finalement de réaliser sa norme, de terminer à la seconde place du tournoi et à Essam El GINDY de remporter le tournoi.
Le GM monégasque Igor EFIMOV, en remportant son ultime combat put rejoindre le podium.

Chez les féminines, le résultat fut longtemps incertain. Pour la WGM égyptienne Khaled MONA favorite du tournoi, le parcours fut quasi identique à celui de son compatriote EL GINDY. Seule en tête, elle perdit la septième partie et se fit dépasser par la meilleure joueuse libanaise, la WIM Knarik MOURADIAN qui totalisait à ce moment 5 sur 7. Malheureusement pour elle, Knarik s’écroula en fin de tournoi, elle perdit ses 2 dernières parties et ne put que terminer à la troisième place, ses deux poursuivantes, Khaled MONA et la WFM libanaise Maya JALLOUL la dépassant sur le fil. Le tournoi fut donc une réussite totale pour les joueurs égyptiens, derniers arrivés parmi les membres de l’AIDEF, qui en réalisant ce doublé remportent le tournoi dans les deux catégories.

Championnat de l’AIDEF 2014 :
1. GM EL GINDY Essam (Egypte) 7,5 points
2. FM KHAIRALLAH Faisal (Liban) 7,5 points – norme de MI
3. GM EFIMOV Igor (Monaco) 7 points

Championnat féminin de l’AIDEF 2014 :
1. WGM MONA Khaled (Egypte) 5,5 points
2. WFM JALLOUL Maya (Liban) 5,5 points
3. WIM MOURADIAN Knarik (Liban) 5 points

Le classement final complet peut-être consulté sur le site http://www.chess-results.com/tnr137209.aspx?lan=20&art=1&wi=821

1er Championnat de blitz de l’AIDEF :

Le vendredi 6 juin, le tournoi principal a marqué un pause : une journée touristique a été organisée pour tous les participants avant le tournoi de blitz prévu en fin d’après-midi. Après une brève halte à Saida, les joueurs sont arrivés en fin de matinée à Jezzine,ville qui se situe dans la partie méridionale du Mont-Liban, à une altitude moyenne de 1000m d’où un panorama grandiose s’est offert à leurs yeux.
Cette ville dont la population est estimée à 20,000 habitants est actuellement la principale ville majoritairement chrétienne du sud du Liban et est traditionnellement une des plus importantes destinations de villégiature estivale. La ville est également réputée pour sa fabrication artisanale de couteaux.
Après un chaleureux accueil à la municipalité et une visite des endroits intéressants de la ville, un repas royal de spécialités de la cuisine libanaise fut offert à tous les participants dans un restaurant local typique.
C’est donc à 17 heures, qu’eut lieu comme prévu, à la municipalité de Jezzine le championnat de parties blitz de l’AIDEF, tournoi homologué pour le classement blitz FIDE en 9 rondes de 5 minutes + 3 secondes par coup et doté de 1750$ de prix.

64 participants de 12 nationalités y ont pris part dans une ambiance conviviale.
Ce fut le MI libanais Fadi EID qui ne participait d’ailleurs pas au tournoi de parties lentes qui a remporté le tournoi avec 7,5 points et devient donc le 1er champion de Blitz de l’AIDEF, suivi de 3 joueurs à 7 : le GM Assem El Gindy (Egypte), le MI Richard Gerber (Suisse) et le MF Ahmad Najjar.

Championnat de parties blitz de l’AIDEF :
1. IM EID Fadi (Liban) 7,5 points
2. GM EL GINDY Essam (Egypte) 7 points
3. IM GERBER Richard (Suisse) 7 points

Le classement final complet peut-être consulté sur le site
http://www.chess-results.com/tnr136979.aspx?lan=20

La remise des prix et des trophées eut lieu en présence de Mr. Khalil HARFOUCH, président de la municipalité de Jezzine, de Mr. Geoffrey D. BORG, « Chief Executive Officer » de la FIDE et des présidents des fédérations algérienne et égyptienne qui avaient fait le déplacement.

Le président de la FIDE honora de par sa présence la cérémonie de clôture

Conscient de l’importance de la Francophonie, de son développement futur et de la dynamique ascendante qui va permettre à l’AIDEF, dans les prochaines années, de prendre de plus en plus d’importance dans le monde des échecs, le Président de la FIDE Mr. Kirsan ILYUMZHINOV est venu à Beyrouth pour lui apporter son soutien ainsi que celui de la FIDE.
Il a également tenu à honorer de sa présence, en compagnie du Ministre des sports libanais Mr. Abed EL MOTALEB EL HENNAWI, du Secrétaire général du Comité Olympique libanais MR. Hassan Rustom, des présidents des fédérations d’échecs libanaise Mr. Nabil BADER, égyptienne Dr. Hesham ELGENDY, algérienne Mr. Samir ZERDALI, syrienne Dr. Hani AL-BITAR et togolaise Mr.Frédéric KOUEVI la cérémonie de clôture qui fut suivie d’un dîner.

Ils ont tenu à féliciter tout spécialement la Fédération Libanaise des Échecs, le directeur du tournoi Mr. Roland AKHRASS et le président de l’AIDEF Patrick VAN HOOLANDT pour l’organisation parfaite et le succès retentissant qu’a connu le tournoi, ainsi que les grand-maîtres égyptiens Assam El GINDY et Khaled MONA pour leurs victoires.

Dans son discours de clôture, le Président de l’AIDEF a rappelé que le but que s’est fixé son association d’aider au développement et à l’enseignement de la pratique des échecs dans l’ensemble des territoires de ses membres, mais aussi de promouvoir et d’encourager l’utilisation de la langue française dans le monde des échecs. En favorisant les échanges et les relations entre les joueurs d’échecs francophones, l’AIDEF veut créer un espace d’entraide et de développement durable, mutualiser davantage l’expérience, les ressources humaines et matérielles tout en créant des manifestations communes.

Il a également insisté sur le fait que Le Français est une langue mondiale parce que 220 millions de locuteurs le parlent dans une cinquantaine de pays, 116 millions l’apprennent, c’est la deuxième langue enseignée après l’Anglais.
Le Français est aussi une langue mondiale parce qu’il s’enrichit d’un tissu de milliers de réseaux d’échanges d’idées et de millions de canaux d’amitié.
La moitié de ces francophones se trouvent en Afrique, un pourcentage qui devrait passer à 85% en 2050 pour 715 millions de francophones grâce au dynamisme démographique envisagé.
Nul n’est besoin de prouver que la langue française n’appartient pas aux seuls Français mais est le bien commun de tous ceux qui la pratiquent. Les pays francophones s’inscrivent en faux contre ceux qui affirment que le Français est une langue élitiste, qui de ce fait appartiendrait au passé. Bien au contraire le Français est une langue de développement, il ouvre à ceux qui la pratiquent les voies de la promotion interne et leur permet d’accéder aux relations régionales et internationales.

Patrick VAN HOOLANDT a chaleureusement remercié la Fédération Libanaise des Echecs, son Président Mr. Nabil BADER et son Vice-président et directeur du tournoi MR. Roland AKHRASS pour s’être investi dans l’organisation de cette manifestation et à tenu à souligner les excellentes relations qui ont prévalu tout au long des mois de préparation entre la Fédération Libanaise des Echecs et l’AIDEF.

L’excellence de l’hébergement et des conditions de jeu, le professionnalisme des organisateurs et des arbitres, la qualité et la diversité des participants ainsi que l’importante couverture médiatique font que les conditions ont pu être réunies pour faire une réussite sportive et culturelle de cette manifestation.

Ces 2° Rencontres Internationales des Échecs Francophones ont sans nul doute permis de rassembler des individus issus des quatre coins de la planète ayant comme point commun les échecs et la langue française qui agissent comme liens entre eux et que rien n’aurait rapprochés si ce n’est justement cette langue et la passion pour ce jeu. Cette manifestation a également contribué pour tous ses participants à établir de nouvelles relations humaines, à créer et entretenir des liens d’amitié avec des hommes et des femmes de race, de religion, de couleur, d’horizons différents afin de permettre aux valeurs sportives, artistiques, intellectuelles et morales que véhiculent les échecs de se répandre à travers eux.

Patrick VAN HOOLANDT, président de l’AIDEF

info portfolio

 
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0