ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

JPEG - 279.9 ko

Article Europe Echecs du 22 juin 2015

Europe Echecs - 22 juin 2015

Montréal - Rencontres de la Francophonie 2015

L’Association Internationales Des Echecs Francophones (AIDEF) organise ses 3es Rencontres du 16 au 27 juillet à Montréal. Jamais les échecs francophones ne s’étaient portés aussi bien !

Les « Rencontres Internationales des Echecs Francophones » est l’évènement majeur organisé chaque année par l’AIDEF permettant aux joueurs d’échecs francophones du monde entier de se retrouver afin de participer de façon conviviale et amicale à différentes compétitions et activités.

Après Marrakech en 2013, Beyrouth en 2014, ce sera cette année au tour de Montréal d’accueillir du 17 au 27 juillet la troisième édition de cette manifestation. Outre les 3 compétitions prévues (championnats individuels de la Francophonie, championnat de blitz de la Francophonie et tournoi open de parties rapides), un stage de formation, un concours de problèmes d’échecs, une journée touristique, et lors de la cérémonie de clôture, un "show québécois" en l’honneur de la FIDE et un cocktail dînatoire sont au programme pour les participants.

A moins de quatre semaines du coup d’envoi, on peut sans crainte affirmer que ce sera un grand succès et que tous les records vont être battus, tant sur le plan qualitatif que quantitatif. En effet, à ce jour, près de 200 joueurs issus de 27 pays et 4 continents sont inscrits dont 11 grand maîtres !

La championne de France Nino Maizuradze et Romain Edouard seront certainement parmi les favoris pour l’obtention du titre de championne et champion de l’AIDEF 2015. L’Hôtel Delta Montréal 4* où seront logés les joueurs invités et où se déroulera la manifestation est un hôtel de choix situé en plein centre ville qui permettra d’offrir aux participants des conditions d’hébergement et de jeu exceptionnelles

Toutes les compétitions sont homologuées FIDE et ouvertes aux seuls joueurs titulaires d’un code national FIDE d’un des pays dont une organisation est membre de l’Association Internationale des Echecs Francophones (AIDEF). La liste des 38 membres actuels peut être consultée sur le site http://aidef.ffechecs.org/spip.php?article27

Chaque fédération membre de l’AIDEF a reçu une invitation pour un joueur pris totalement en charge par la Fédération québécoise des échecs. http://aidef.ffechecs.org/spip.php?article166

La liste complète des participants, régulièrement mise à jour, peut être consultée sur chess-résults : http://www.chess-results.com/tnr161436.aspx?lan=20

Le championnat de parties rapides de l’AIDEF, tournoi en 14 rondes, aura lieu quant à lui quelques jours plus tard, en Italie, à Arvier dans la vallée d’Aoste, du 31 juillet au 2 août.

AMBIANCE FESTIVE ET AMICALE

Trois pays étaient candidats pour l’organisation de cette 3e édition. Après Marrakech en 2013 et Beyrouth en 2014, le grand rendez-vous mondial échiquéen de la Francophonie aura donc lieu à Montréal, sous l’égide de la Fédération Québécoise des Echecs (FQE). La métropole francophone d’Amérique est une ville festive aux activités culturelles et échiquéennes dynamiques. Entre deux rondes, une journée touristique est prévue le 20 juillet pour découvrir cette capitale mondiale du jazz et profiter de sa douceur estivale. Lors de la cérémonie de clôture des Championnats de la Francophonie (classique et blitz), le 25 juillet, un "Show québécois en l’honneur de la FIDE" et un cocktail dînatoire seront organisés. Les festivités se poursuivront le lendemain avec un Open ouvert de parties rapides.

TOURISME

Le lieu de la compétition sera l’Hôtel Delta Montréal, situé au cœur de la ville. Cet établissement thermal de 456 chambres avec internet haut débit gratuit dispose d’un centre de bien-être et d’une piscine couverte. Il se situe à quelques minutes de marche de Pollack Concert de la Cathédrale Christ Church. Les joueurs invités par l’organisation y seront hébergés et des tarifs ont été négociés pour tous les autres participants. D’autres solutions d’hébergement sont proposées dans des hôtels de différentes catégories, des résidences avec studios équipés ou des chambres d’étudiant.

SOLIDARITÉ FRANCOPHONE

La FQE invite gracieusement une trentaine de joueurs et de joueuses, à commencer par les deux vainqueurs égyptiens de l’édition 2014, le GMI Essam El Gindy et la GMF Khaled Mona. Sont également invités un joueur de chaque pays membre de l’AIDEF, ainsi que deux membres de son Comité directeur. Pour les pays disposant de peu de moyens, une aide au voyage a été prévue par l’AIDEF à hauteur de 10 000 dollars canadiens (CAD), soit près de 7 500 euros.

PROGRAMME ET PRIX

Trois épreuves homologuées FIDE seront au programme. Les tournois en classique et en blitz décerneront les titres de Champions de la Francophonie. Ils sont réservés aux joueurs possédant un code FIDE d’un pays dont une organisation est membre de l’AIDEF. Le tournoi de parties rapides est ouvert à tous. Dans chaque compétition, il y aura deux sections : Un Open A et un Open Amateur B avec un classement spécifique pour les joueurs classés à moins de 1600 Elo au 1er juillet 2015.

Le total général des prix s’élève à 20 000 CAD (près de 15 000 euros) avec un 1er prix de 2 000 CAD dans l’Open A en classique (1 500 CAD dans l’open A en blitz, 1 750 CAD dans le tournoi en rapides). Les prix sont garantis, indivisibles et non cumulables dans chaque section. Le programme utilisé par l’Arbitre international principal Jean Coqueraut sera le "Swiss Manager" avec un départage au Buchholz intégral.

1. CADENCE CLASSIQUE : TITRES DE CHAMPION DE LA FRANCOPHONIE

Cet open de 9 rondes au système suisse se déroulera du 17 au 25 juillet à raison d’une partie par jour, sauf la 2e journée en double ronde. Cadence : 1h30+30s par coup pour les 40 premiers coups, puis 30min+30s pour terminer la partie. Les premiers échiquiers seront retransmis en direct sur internet. Le total de prix est de 14 000 CAD avec des prix au classement général, des prix féminins et par catégories. Inscription : 65 CAD

2. CADENCE BLITZ : TITRE DE CHAMPION DE LA FRANCOPHONIE

Cet open de 11 rondes au système suisse aura lieu le 20 juillet à 18 heures après la journée touristique. Cadence : 3min+3s par coup. Total des prix : 2 000 CAD - prix au classement général des 2 sections. Inscription : 15 CAD

3. PARTIES RAPIDES : PRIX

Cet open de 7 rondes est ouvert à tous. Il se déroulera le 26 juillet. Cadence : 15 min+5s par coup. Total des prix : 4000 CAD - prix au classement général des 2 sections et par catégories. Inscription 20$

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS

Liste des prix, conditions de jeu et d’hébergement et règlement consultables sur le site de l’AIDEF : http://aidef.ffechecs.org

Pour s’inscrire, demander des renseignements ou des informations complémentaires, veuillez contacter le Directeur du tournoi, Richard Bérubé : dirgen fqechecs.qc.ca ou le Président de l’AIDEF, Patrick Van Hoolandt : a.i.d.e.f aol.fr

2° CHAMPIONNAT DE PARTIES RAPIDES DE LA FRANCOPHONIE

Arvier - Vallée d’Aoste – 31 juillet au 02 août 2015
Système suisse de 14 rondes homologué FIDE Cadence de 15 minutes + 3 sec par coup.
Le tournoi aura lieu en même temps que le 2° Open Grand Paradis : http://www.scacchivda.com
Championnat de parties rapides de l’AIDEF : Les championnats de l’AIDEF sont ouverts à tous les joueurs ayant un code FIDE d’un des pays dont une organisation est membre de l’AIDEF. http://aidef.ffechecs.org/spip.php?article27

INTERVIEW : PATRICK VAN HOOLANDT, PRÉSIDENT DE L’AIDEF

L’AIDEF avait été créée le 24 février 2007, à Cannes, à l’initiative de la FFE. Sa vocation était de réunir dans un premiers temps les joueurs francophones de Belgique (2 membres fondateurs - cf. explication ci-après), France, Luxembourg, Monaco, Suisse, Tunisie et Italie avec le Comité des échecs du Val d’Aoste. L’association était surtout centrée sur l’Europe. Huit ans après, sur l’impulsion de Patrick Van Hoolandt, élu à la présidence en 2012, l’AIDEF s’est métamorphosée. Elle ambitionne désormais de rayonner mondialement. Le Français n’est-il pas parlé sur les cinq continents ?

Combien de nations sont-elles représentées au sein de l’AIDEF ?

A l’heure actuelle, 33 pays en sachant que la Belgique compte deux membres votants avec la Fédération Royale Belge des Echecs (FRBE) et la Fédération Echiquéenne Francophone de Belgique (FEFB). Ce sera aussi bientôt le cas du Canada, où se dérouleront nos 3es Rencontres. La Fédération Canadienne des Echecs (FCE) a demandé officiellement à nous rejoindre. La Fédération Québécoise des Echecs (FQE) est déjà membre de l’AIDEF. Dans la période récente, nous pouvons nous réjouir que de nombreuses fédérations africaines nous aient rejoints, et notamment de l’Afrique subsaharienne. Tous les ans, nous accueillons de nouveaux membres et nous pouvons rêver de réunir un jour 80 membres, comme l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Les échecs abolissent les frontières et l’AIDEF est à leur image, à une nuance près. Elle ne réunit pas que des pays !?

Nous ne nous limitons pas à la notion politique de la Francophonie selon les critères de l’OIF, dont les membres sont des états souverains. Bien au contraire ! Toute entité francophone constituée au sein d’un pays représente potentiellement une masse de joueurs d’échecs francophones. Supposons que 400 ou 500 joueurs créent un club ou une "fédération des échecs francophones" à Saint-Pétersbourg, ils pourraient demander leur adhésion à l’AIDEF. La Louisiane, autre exemple, n’est pas membre de l’OIF, mais elle a des attaches historiques avec la France et la langue française. Nous sommes actuellement en discussion pour qu’elle nous rejoigne et des joueurs de Louisiane devraient venir jouer à Montréal.

Plus la Francophonie se structure et grandit, plus le regard de la FIDE change-t-il vis-à-vis de l’AIDEF ?

Depuis un an, nous avons reçu un très fort soutien de son président. Kirsan Ilyumzhinov est venu honorer de sa présence la cérémonie de clôture de nos 2es Rencontres à Beyrouth, en juin dernier. Nous l’avons à nouveau invité à assister à la remise des prix de la 3e édition du Championnat de la Francophonie en classique, à Montréal, le 25 juillet. Cinq présidents de fédération ont déjà annoncé eux aussi leur présence. Maintenant, l’AIDEF est une association sportive et culturelle. Nous n’avons pour vocation de "peser politiquement" sur les instances internationales. Ce n’est pas notre objet. Nous essayons de rester neutres, mais nous réunissons plus de 30 fédérations nationales. Il est évident que nous soyons courtisés lorsqu’il y une élection à la FIDE. En 2014, fatalement, nous avons reçu des sollicitations du clan de Garry Kasparov comme du clan de Kirsan Ilyumzhinov. Depuis sa défaite, nous n’avons plus entendu parler de Kasparov.

La France semble aujourd’hui briller par son absence. L’AIDEF aurait-elle tendance à faire de l’ombre à la FFE ?

Pas du tout ! Au contraire, nous voudrions avoir une bonne relation avec la FFE. Notre but est justement d’essayer de trouver des terrains de collaboration en France. Je suis en relation avec le président de la ligue d’Île-de-France pour tenter d’organiser quelque chose ensemble. Nous avons invité Stéphane Gouvart à Montréal pour rapprocher le tournoi de Cappelle-la-Grande des joueurs francophones du Québec et créer ainsi une passerelle d’échange et de collaboration entre les deux continents. Nous avons organisé le 1er Championnat de parties rapides de la Francophonie à Saint-Laurent-du-Var en juillet 2014, en partenariat avec le club local et grâce au soutien de BNP Paribas, du Comité départemental des Alpes-Maritimes et de la Ligue Côte d’Azur. Maintenant, le fait que la FFE n’envoie aucun joueur pour la représenter aux Rencontres de la Francophonie de Montréal, c’est dommage. C’était déjà le cas l’an passé à Beyrouth pour des "questions de budget". Heureusement, des joueurs français ont décidé de participer à titre privé. Romain Edouard, notamment, sera présent. La championne de France en titre Nino Maisuradze m’a également sollicité pour que l’AIDEF lui obtienne un subside spécial pour payer son billet d’avion. La FFE a pris la décision de ne pas l’aider. Là encore, je trouve ça regrettable. J’ajoute que François Fargère sera le représentant de la France invité par l’organisation.

L’Asie n’est absolument pas représentée. Avez-vous une explication ?

J’ai relancé plusieurs fois le Vietnam, le Cambodge et d’autres pays asiatiques qui ont des liens historiques avec la langue française. L’éloignement joue son rôle et ils ne voient pas vraiment leur intérêt de nous rejoindre. J’essaie aussi de convaincre des pays plus proches, comme l’Arménie, la Bulgarie et la Grèce. Je les ai relancés plusieurs fois, sans succès. La Russie, de son côté, ne fait pas partie de l’OIF. Le français était pourtant la langue communément parlée à la cour de Russie, du temps des tsars. C’est en ce sens que je vous ai donné cet exemple d’une entité de joueurs d’échecs qui se constituerait à Saint-Pétersbourg, ou à Moscou, et qui pourrait ensuite rallier l’AIDEF.

Entre la France, le Québec et la Mauritanie ou Madagascar, il y a une grande diversité de développement. Que représente l’AIDEF pour les petites nations échiquéennes ?

Leur appartenance à l’AIDEF est vraiment très importante. Nos Rencontres permettent à leurs joueurs qui sont souvent jeunes de se confronter à des adversaires de nations bien plus fortes. Elles concourent aussi des échanges d’idées et de pratiques entre les dirigeants des fédérations. La République centrafricaine, par exemple, a prévu d’envoyer à Montréal une délégation composée de 10 membres de sa fédération, des joueurs, ainsi que des cadres. Alors que l’AIDEF n’invite officiellement qu’un seul joueur centrafricain. Il en va de même pour Haïti (11). C’est remarquable.

LES FRANCOPHONES DANS LE MONDE : 700 MILLIONS EN 2050 !

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est constituée de 80 états et gouvernements, dont 54 ont la qualité de membres, 23 d’observateurs et 3 associés. 29 états souverains reconnaissent le français dans leur constitution, dont 13 comme langue officielle et 16 comme langue co-officielle. Selon une estimation globale, en 2014, "près de 274 millions de personnes pouvaient être définies comme francophones de façon certaine", réparties sur les cinq continents. Les perspectives à moyen et long terme impressionnent avec plus de 400 millions de francophones estimés en 2025 et surtout près de 700 millions en 2050 ! A cette date, selon l’OIF, six francophones sur sept dans le monde seront Africains - contre moins d’un sur deux en 2000.

AIDEF - L’AFRIQUE EN POINTE

L’AIDEF devrait observer une tendance sensiblement identique d’ici 2050, en nombre de pratiquants. Depuis la campagne électorale pour la présidence de la FIDE en 2014, l’Afrique semble enfin avoir trouvé les moyens pour enclencher un plan de développement cohérent du jeu. Il vise la mise en place à grande échelle du programme des Echecs à l’école. En 2015, les fédérations africaines constituent près de la moitié des membres votants de l’AIDEF. Un pays égale une voix, évidemment, mais leur poids politique au sein de l’AIDEF comme de la FIDE devrait tendre à se renforcer.

Publié le 17/06/2015 - 08:37 , Mis à jour le 22/06/2015 - 10:41

info portfolio

 
décembre 2016 :

Rien pour ce mois

novembre 2016 | janvier 2017


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0