ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

Bilan des 3° Rencontres Internationales des Echecs Francophones

L’AIDEF au Québec

Les « Rencontres Internationales des Échecs Francophones » est l’événement majeur organisé maintenant annuellement par l’AIDEF permettant aux joueurs d’échecs francophones du monde entier de se retrouver afin de participer à différentes activités et compétitions.

Trois candidats étaient en liste cette année pour l’organisation de cette manifestation : l’Égypte, la Tunisie et le Québec. Le dossier de la Fédération québécoise des échecs étant indubitablement le meilleur, c’est à l’unanimité des membres du comité directeur de l’AIDEF que Montréal fut choisie.

A l’hôtel Delta 4* situé au cœur de la ville, du 17 au 26 juillet, dans des conditions de jeu et d’hébergement exceptionnelles, trois compétitions étaient au programme (championnats individuels de parties lentes et de parties blitz de la Francophonie et un open de parties rapides) ainsi qu’un stage de formation de 5 jours proposé par le GMI Romain Édouard et le MF Lefong Hua.
Les organisateurs invitent une trentaine de joueurs et de joueuses (chaque membre de l’AIDEF), à commencer par les 2 vainqueurs égyptiens de l’édition 2014, le GMI Essam El Gindy et la GMF Khaled Mona également championne d’Afrique 2015. L’hébergement, les repas, les transferts et les frais d’inscription aux tournois leur sont offerts et pour les fédérations disposant de peu de moyens, une aide au voyage a été prévue par l’AIDEF à hauteur de 10000$ CAN.

La tradition de convivialité, d’échanges, de fraternité et de bonne humeur particulière aux éditions précédentes de Marrakech et de Beyrouth a été maintenue à Montréal : une visite complète de la ville dans un bus à ciel ouvert et une visite guidée du quartier des spectacles et des arts ont été organisées, le 20 juillet la journée internationale des échecs et le 21 juillet la fête nationale belge ont été commémorées et lors de la cérémonie de clôture du 25 juillet qui coïncidait avec leur fête de la République, nos amis tunisiens le GM Slim Bouaziz, l’arbitre Mohamed Ali Baktache et le vice-président de l’AIDEF Mohamed Zouaoui ont entonné en trio leur hymne national avant d’en faire la traduction en Français pour le public, le tout suivi par une soirée mémorable dans un excellent restaurant montréalais.

Incontestablement, sur le plan échiquéen, ce fut un grand succès, tant sur la plan quantitatif que qualitatif, le tournoi principal a battu tous les records des éditions précédentes en totalisant 219 participants (31 titrés – 11 GMI), le tournoi de blitz 102 et le rapide 104.
Il faut souligner les relations excellentes qui ont prévalu tout au long des mois de préparation entre la Fédération québécoise des échecs et l’AIDEF qui au passage remercie Berbard Labadie, président de la FQE, Richard Bérubé, directeur du tournoi, l’arbitre international principal Jean Coqueraut ainsi que ses quatre arbitres assistants.

Dans le tournoi principal, la lutte pour le titre fut très disputée et lors de l’ultime ronde quatre joueurs pouvaient encore prétendre à la première place et ce fut finalement le GMI français Romain Édouard qui, avec un excellent score de 8 sur 9 devient le nouveau champion de la Francophonie devançant le GMI Égyptien Samy Shoker 7,5 et son compatriote le GMI François Fargère 7.

Il faut pas oublier de mettre en avant la performance exceptionnelle d’un jeune joueur québécois de 16 ans : Chiku-Ratte Olivier Kenta termine à la septième place du tournoi avec 6,5 sur 9, gagne 114 points ELO et réalise sa première norme de maître international … un nom à retenir et à suivre !

Chez les féminines, la championne de France Nino Mazuradze a raté le coche. En pôle position jusqu’à la septième ronde, elle a perdu ses 2 dernières parties permettant à la tenante du titre en 2014 à Beyrouth, la GMF égyptienne Khaled Mona de le conserver.

Le tournoi de blitz a vu monter sur le podium 3 grand maîtres, Maxim Dlugy (USA) remporte le titre avec le score parfait de 11 sur 11 ! suivi par Romain Édouard (France) 10 points et Sambuev Bator (Canada) 8 points. La fédération des échecs de Louisiane étant récemment devenue membre de l’AIDEF, les joueurs ayant le code FIDE des États-Unis peuvent maintenant participer aux tournois de l’AIDEF.

Le tournoi open de parties rapides clôturant le 26 juillet les festivités, 7 rondes à la cadence de 15 minutes + 5 secondes par coup, a vu la victoire d’un autre GMI français, François Fargère qui, avec 6 sur 7 devance Maxim Dlugy également 6 sur 7 et Romain Édouard 5,5.

Pour ces 3 tournois, un total de 20000$ CAN de prix ont été distribués.

Les résultats complets de tous les tournois de 2015 peuvent être consultés sur le site de l’AIDEF :
http://aidef.ffechecs.org/spip.php?article176

Il reste néanmoins un point négatif qui a retenu l’attention du président de l’AIDEF : la majorité des joueurs issus des fédérations africaines subsahariennes qui avaient été invitées n’a pas pu se rendre à Montréal pour des rasions d’obtention de visa d’entrée au Canada. Par crainte d’immigration illégale, les conditions d’obtention de visas se sont durcies ces derniers temps au Canada et dans d’autres pays « nantis » et ce principalement au détriment de ces pays d’Afrique subsaharienne.
Pour ces motifs, huit nations n’ont pu être représentées et une quinzaine de participants n’ont pu enter au Canada. Cette situation inédite et inacceptable a servi de leçon et sera assurément prise en compte lors de l’attribution de l’organisation des prochaines éditions par les dirigeants de l’AIDEF afin qu’elle ne se reproduise plus. Plus de la moitié des francophones se trouvent actuellement en Afrique et il est normal que ce continent y soit représenté à sa juste valeur.

Même le président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, qui apporte son soutien moral et financier à la l’AIDEF et qui, conscient de l’importance de la Francophonie, de son développement futur et de la dynamique ascendante qui va permettre à l’AIDEF, dans les prochaines années, de prendre de plus en plus d’importance dans le monde des échecs, avait exprimé sa volonté d’être présent à la cérémonie de clôture accompagné par son assistant Berik Balgabaev, n’a pu obtenir son visa à temps et a du renoncer au dernier moment au voyage, et ce, malgré tous les efforts diplomatiques engagés par Bernard Labadie.

Comme un des objectifs principaux de l’AIDEF est de promouvoir et défendre l’utilisation de la langue française dans le monde des échecs, le président de l’AIDEF se rendra au 86° Congrès de la FIDE qui se tient du 1er au 9 septembre à Abu Dhabi. L’AIDEF a déposé quatre propositions parmi lesquelles figure en première place la mise en œuvre de moyens pour la traduction en Français des manuels de la FIDE. Il est évident que la rareté des manuels en langue française, surtout techniques, pour les dirigeants, arbitres, entraîneurs, organisateurs et joueurs, constitue un handicap majeur pour le développement des échecs dans le monde francophone.

Les 3° Rencontres Internationales des échecs Francophones terminées à Montréal, le président de l’AIDEF, Patrick Van Hoolandt a profité de sa dernière journée au Canada pour effectuer une visite très instructive du siège social et des installations de la Fédération québécoise des échecs.
La Fédération québécoise des échecs a été crée en 1967 et est domiciliée depuis 1984 dans les locaux de la Régie des installations olympique » qui est une structure administrative créée afin d’héberger sous un même toit les associations de sport et de loisirs du Québec, 4545 avenue Pierre De Coubertin à Montréal.
L’idée était de récupérer les installations du stade construit pour les jeux olympiques de 1976 afin d’y regrouper ces organismes et de leur offrir toute une gamme de services administratifs, techniques et professionnels destinés à les épauler dans la réalisation de leur mission. Ils sont à ce jour 102 à cette adresse !
L’association « Regroupement Loisir et Sport du Québec » qui gère tout cela est une communauté partageant les mêmes intérêts au cœur d’un centre de services administratifs, techniques et professionnels. Peu d’associations ont l’avantage de pouvoir compter sur des partenaires offrant des services aussi variés pour la réalisation de leurs opérations quotidiennes, et ce sous en même toit, à deux pas de leurs bureaux.

Cette visite a aussi permis au président de l’AIDEF de rencontrer le directeur général du Conseil Québécois du Loisir, Monsieur Daniel Caron et de renforcer les liens solides unissant déjà la Fédération québécoise des échecs et l’AIDEF qui collaboreront certainement à nouveau dans un futur proche pour la réalisation de nouveaux événements.

 
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0