ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

JPEG - 3.5 Mo

Bachar KOUATLY, candidat à la présidence de la Fédération Française des Echecs

Lettre de Bachar KOUATLY, candidat à la présidence de la Fédération Française des Echecs.

Chers passionné(e)s du jeu d’échecs, chers ami(e)s,

J’ai décidé, après mûre réflexion, de présenter ma candidature à la présidence de la Fédération Française des Échecs.

Cette décision est motivée avant tout par l’amour de notre jeu, qui m’a accompagné tout au long de ma vie.

Depuis la découverte de la beauté du jeu d’échecs à l’âge de 14 ans, je n’ai jamais cessé de vibrer pour ce jeu, ce sport, cet art, cette passion que nous partageons tous. Les souvenirs sont intacts : le titre de grand maître, l’organisation à Lyon du match de championnat du Monde Kasparov – Karpov... Et plus récemment encore, mon implication aux Rencontres du Cap d’Agde, temps fort de la saison durant lequel les échecs professionnels et amateurs se réunissent autour d’une même passion. Mon enthousiasme est intact et me conduit devant vous aujourd’hui.

Je ne souhaite pas parler du passé, mais bien de l’avenir des échecs français. Je crois toujours qu’en ces temps difficiles, le jeu d’échecs est un formidable outil d’épanouissement personnel, de socialisation, de vivre ensemble et de développement. Le potentiel de ce jeu est immense. Tous, nous y contribuons par notre dévouement et par notre passion.

Mais vous avez sans doute remarqué l’immense décalage entre le potentiel des échecs français et la situation actuelle de notre Fédération. Divisée et affaiblie, elle ne parvient pas à rassembler tous les passionnés de notre jeu. Nous ne devons pas nous habituer à cette situation anormale, nous devons clore ce cycle et rebâtir une Fédération forte sur des bases saines.

Oui, la situation est difficile, mais les échecs français disposent de nombreux atouts qui ne demandent qu’à s’accroître. Notre force est collective, et je pense ici aux bénévoles dévoués, aux petits et grands clubs dynamiques sur tout le territoire, aux dirigeants passionnés, aux jeunes motivés... Avec une fédération sereine, toutes ces énergies pourront enfin se libérer.

C’est donc porteur de mon expérience et de mon amour du jeu que j’ai décidé de briguer la présidence de notre Fédération. Je souhaite rebâtir une Fédération stable, condition nécessaire pour réaliser le formidable potentiel du jeu d’échecs, pour développer son rayonnement.

Je souhaite me mettre au service du développement du jeu d’échecs auprès de tous les publics. Je pense notamment aux plus jeunes, grâce à l’usage des nouvelles technologies et de l’attrait grandissant de partenaires institutionnels et privés.

Il ne s’agit pas de vagues promesses : des partenariats de ce type existent avec Europe-Échecs. Cela se concrétise depuis 4 ans pendant le Tour de France, avec l’École de Guerre, avec des villes comme Orsay, Le Blanc-Mesnil et demain Chartres, où des milliers d’élèves d’écoles primaires découvrent et vont découvrir, sur leur temps scolaire, le jeu d’échecs.

Vous assurant de ma totale disponibilité, je vous propose ma candidature avec pour seul guide l’intérêt général. Et donc avec la ferme volonté de rassembler toutes les bonnes volontés, très nombreuses dans notre Fédération. Le rassemblement est en effet indispensable pour développer les échecs français au cours des quatre prochaines années et retrouver, sur l’échiquier européen, la place centrale qui leur revient. Jadis celle de Philidor, et aujourd’hui celle de Maxime Vachier–Lagrave.

Certains pourront s’interroger sur la confusion qui pourrait naître entre mon activité à Europe-Échecs et la présidence de notre Fédération. Croyant davantage à l’intelligence des délibérations collectives plutôt qu’aux décisions du seul Président, nous mettrons en place une nouvelle gouvernance qui permettra d’éviter toute confusion.

Sans renier le travail réalisé ces dernières années par la Fédération, la tâche qui nous attend est immense. Mais je sais déjà pouvoir compter sur des colistiers, femmes et hommes forts d’expériences diverses et ô combien utiles pour les enjeux qui nous attendent.

J’aurai l’occasion très prochainement et jusqu’à l’élection du 10 décembre prochain de vous dévoiler les principales actions du programme de la liste que j’aurai l’honneur de conduire.

D’ores et déjà, et parce que je souhaite que vous puissiez être pleinement acteurs de ce nouvel élan, n’hésitez pas à nous rejoindre, à contribuer à cette partie « majoritaire » qui démarre, pour épouser ensemble une vision apaisée et confiante au service du rayonnement du jeu d’échecs, notre passion commune.

Bien fidèlement,
Bachar KOUATLY

info portfolio

 
novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0