ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

JPEG - 1.2 Mo

Une fin de tournoi passionnante

Menton du 23 au 30 octobre 2016

Le GMI italien Michele Godena, joueur sélectionné en tant qu’invité par le comité valdôtain des échecs a remporté lors de cette septième ronde une partie décisive contre le leader du tournoi, le GMI belge Luc Winants jusque là invaincu.

Il prend maintenant seul la tête du tournoi avec 6,5 points sur 7 mais est poursuivi par une meute de 8 joueurs à 6 points qui entendent bien lui mener la vie dure. Il affrontera d’ailleurs dès demain à 14h30 le vice-champion de France en titre, Yannick Gozzoli (2579). Les deux autres grand maîtres français Fabien Libiszewsky (2543) et Sébastien Mazé (2617) sont revenus dans la course.

Une bonne quinzaine de joueurs peuvent encore prétendre au titre après ces 7 premières rondes, ce qui rend la fin du tournoi passionnante. Assurément les parties de demain seront très disputées.

Il est à rappeler que les premiers échiquiers sont retransmis sur internet en temps réel sur le site de la fédération française des échecs via le lien
http://echecs.asso.fr/Toma.aspx?canal=5

Chez les féminines, trois joueuses totalisent actuellement 5 sur 7, il s’agit des Françaises Nino Maisuradze, Elise Bellaïche et l’Egyptienne tenante du titre Mona Khaled, suivies par Mathilde Choisy à 4,5. La championne 2016 devrait logiquement se trouver parmi elles.

Les meilleures performances des rondes 3 à 6 ont été réalisées par Roger Amram (1637) qui bat Giacomini Plinio (2007), Bernard Labadie (1011) qui bat Patrick Pigeat (1507) et Patrick Caillet (1350) qui bat Gandolfo Georges (1596)

En fin de matinée, le président de l’AIDEF Patrick Van Hoolandt s’est rendu à l’aéroport de Nice pour accueillir un invité de marque. Il s’agit du grand maître tunisien Slim Bouaziz qui fut d’ailleurs le premier grand maître du continent africain et qui est un soutien précieux pour l’AIDEF et le développement des échecs dans le monde francophone. Lors des dernières olympiades à Bakou, il fut d’ailleurs nommé au titre d’ambassadeur de l’AIDEF.
Dans sa longue carrière de joueur d’échecs, Slim Bouaziz eut l’occasion de jouer 2 fois contre Spassky, trois fois contre Karpov, une fois contre Tal et une fois contre Smyslov mais n’en perdit qu’une des 7 !

Ce fut donc tout naturellement lui qui donna le coup d’envoi de cette septième ronde.

Demain, d’autres invités de marque arriveront à Menton pour assister à la fin du tournoi et aux cérémonies de clôture.

info portfolio

 
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0