ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECHECS FRANCOPHONES

En Belgique, Les échecs pourraient devenir un sport

La Fédération échiquéenne francophone gagne une première manche contre la Communauté française

BRUXELLES Le Conseil d’État déclare recevable un recours de la Fédération échiquéenne francophone de Belgique.
Pour son président Raymond Van Melsen, c’est une première victoire dans un combat de dix ans contre la Communauté française visant à faire reconnaître les échecs comme un sport.
Depuis 2006, la Fédération d’échecs n’essuyait que des échecs et, au Conseil d’État, l’auditeur avait rendu un avis négatif déclarant le recours irrecevable. Heureuse surprise donc pour la Fédération échiquéenne puisque le Conseil d’État le déclare recevable, décidant du coup qu’il y aura bel et bien un débat judiciaire.
La Fédération veut obtenir l’annulation de l’arrêté du gouvernement de la Communauté française du 8 septembre 2011 qui refuse de la reconnaître comme fédération sportive, les échecs n’étant pas, selon elle, “une pratique sportive.”
C’est une décision du ministre des Sports André Antoine auquel le président de la Fédération d’échecs Van Melsen reproche de ne s’être même jamais déplacé pour suivre un tournoi alors que les échecs qui ne sont reconnus ni par la Communauté flamande ni par la Communauté française le sont par contre en Belgique par la Communauté germanophone.
Pour les avocats de la Communauté française, les échecs ne sont pas un sport “puisque aucune activité physique ou de plein air ne peut être constatée dans leurs pratiques ”. Et le “travail cérébral n’est pas une activité physique” .
Les avocats de la Fédération francophone échiquéenne répondent que le critère musculaire n’est pas absolu, comme le montre le tir sportif – où le tireur est couché allongé et la discipline est pourtant olympique depuis 1984, et à raison.
Les études montrent que le rythme cardiaque d’un joueur d’échecs en compétition rivalise avec celui d’un champion de F1. La meilleure preuve que les échecs demandent vraiment un effort physique est qu’un seul joueur de plus de 50 ans a été classé dans les 100 meilleurs joueurs mondiaux.
Et le cerveau est un organe comme un autre, qui doit être entretenu comme un biceps. Les échecs sont reconnus comme un sport en France, en Allemagne, aux Pays-Bas.
Pour eux, la Communauté française étouffe des espoirs et les empêche de participer à des compétitions internationales.
Selon la Fédération, un espoir francophone a été dissuadé en 2011 de se rendre même à ses frais aux Universiades de Shenzen, en Chine, pour représenter la Communauté française de Belgique.
En déclarant le recours de la Fédération recevable, le Conseil d’État décide que le débat aura lieu.
Il ordonne à l’auditorat de procéder à une instruction préalable, et c’est un premier pas après les refus successifs essuyés par la Fédération échiquéenne en 2009, 2010 et 2011.

Gilbert Dupont
© La Dernière Heure 2013

 
avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017


SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0